Kit de survie en période d’élection

Kit de survie en période d’élection

Il est troublant de constater que la plupart des gens ne savent pas du tout comment fonctionne le vote en France. Pire encore, les plus farouches défenseurs de la démocratie (comprenez ceux qui veulent vous obliger à voter et vous indiquer de surcroit pour quel candidat), utilisent des arguments totalement faux, aidés comme souvent par le système éducatif médiatique.

L'abstention

L'abstention, c'est faire le jeu de Le Peeeen !
En fait non. L'inverse serait même sûrement plus exact : c'est en faisant le jeu de Le Pen qu'on augmente l'abstention, mais ce n'est ici qu'une hypothèse.
Qu'importe, on peut déjà regarder quelques études mettant en parallèle abstention et vote Le Pen qui contredisent les idées reçues.

Mais reprenons sur l'abstention avec un exemple bien concret, à savoir le premier tour de la présidentielle 2017 avec les quatre premiers en tête (chiffres officiels du ministère de l'intérieur).
Les résultats sont les suivants :

Résultats en % exprimés

Ce résultat, qui fait les titres dans les médias, doit impérativement mentionner le taux d'abstention pour être juste puisqu'il est constitué avec le nombre total des votants. On doit donc le présenter comme suit :

Dés lors, nous nous apercevons que le deuxième représentant n'est pas Le Pen, mais l'abstention. Selon toute logique, comme l'abstention n'a pas de candidat, il en manque un pour le second tour, car encore une fois, ce n'est pas Le Pen qui est à la seconde place dans les votes exprimés, mais l'abstention. La démocratie réelle voudrait donc qu'un nouveau vote éliminatoire soit organisé entre tous les candidats, sauf Macron qui est déjà qualifié. Et si un vote avait eu lieu, nous pouvons être certains que Marine Le Pen n'aurait jamais été en face d'un Macron, et par conséquent que l'on ne parlerait pas pour ne rien dire en ce moment même. Avec le système électif actuel, nous avons eu droit en réalité à une élection à 1 seul tour (sauf raté majeur du système) dont Macron est le vainqueur. Mais ces différents aspects relèvent d'une autre histoire ...

Pour aller plus loin sur l'abstention : Ecrit à la louche

D'aucuns soutiendront mordicus qu'en attendant, c'est quand même l'abstention qui fait le jeu de Le Peeeeen ! (On notera au passage qu'une partie de ceux là, dont le métier consiste entre autres à voter, ne se gêne pas pour faire l'inverse de ce qu'elle prône pour les autres - une constante)

Résultats en % inscrits

Le résultat en % des inscrits est exprimé pour ceux qui se sont déplacés jusqu'à un bureau de vote (hors votes blancs et nuls, on y viendra plus bas) :

Oh non-surprise, le résultat est le même quant aux positions de chacun ! Leurs pourcentages sont simplement plus faibles car le pourcentage des abstentionnistes est soustrait du nombre des votants. Seule la proportion est ré-équilibrée. En ce sens, elle reflètent plus justement la réalité par rapport aux nombre de votants effectifs. Et l'on ne peut que constater que personne n'a pu profiter de l'abstention ou être pénalisé par elle. Le gens qui votent Macron votent Macron, ceux qui votent Le Pen votent Le Pen, etc. et ceux qui s'abstiennent ... s'abstiennent (désolé pour le niveau, mais nous en sommes bien là hélas).
En résumé, plutôt que de voir dans l'abstention un quelconque jeu pour l'épouvantail de service, il serait plus pertinent d'y voir l'expression soit d'une non-adhésion soit d'un non-intérêt quant aux candidats présents, puisque par définition ces derniers n'ont reçus aucun bulletin des abstentionnistes. Approche beaucoup plus intéressante, mais beaucoup plus dangereuse pour le système en place, ce qui pourrait expliquer pourquoi on nous assomme avec des éléments de langage trompeurs à longueur d'antenne.

Quoi qu'il en soit, la théorie selon laquelle l'abstention c'est faire le jeu de Le Peeeen ! est donc absolument fausse. Elle est simplement une manoeuvre de manipulation (de plus) pour tromper les gens en mal de calculs élémentaires. Mais pas seulement ... ce qui nous amène au vote blanc.

Le vote blanc

Il est considéré comme plus distingué, plus engagé politiquement, plus démocrate d'aller voter blanc (parce qu'aux moins les gens se déplacent eux, et ne font pas le jeu de Le Peeeen ! - Fatiguant non ? ;o), or il n'y a rien de plus inutile dans le système électif français que ce type de vote, comme nous l'explique la vidéo qui suit :

En synthèse, le vote blanc participe à gonfler les suffrages exprimés tout en n'étant pas comptabilisés à part, ce qui va finalement donner plus de poids également répartis en pourcentage à tous les candidats et les crédibiliser artificiellement d'autant. Ainsi un vote blanc qui veut marquer son engagement politique en signifiant qu'aucun candidat ne l'intéresse va en fait donner plus de poids à tous les candidats.

Pour finir

Au delà des vices et des raccourcis qu'il produit, le système de vote français est dépassé et ne peut refléter objectivement l'avis des votants qui est bien plus nuancés qu'un simple oui ou non, ou qu'un pour ou contre. Sans être parfaites, d'autres méthodes existent et mesurent bien plus justement l'expression des individus, jusqu'à donner des résultats totalement différents de ce que nous voyons dans ce pays.

Vous pouvez dès aujourd'hui essayer ces méthodes alternatives de vote sur le site d'expérimentation. Les résultats seront donnés après ceux des législatives.