Le chômage tue 100 fois plus que le terrorisme

Le chômage tue 100 fois plus que le terrorisme

En France, le chômage a tué 14 000 personnes en 2015. Soit près de 100 fois plus que le terrorisme (147 morts en 2015), 15 fois plus que "l’insécurité" (932 homicides en 2015, dont les victimes des attentats), ou encore 4 fois plus que les accidents de la route (3 461 tués en 2015).

Ainsi, les 2 900 licenciements voulus par Air France d’ici 2017, seront responsable de 6 décès. On comprend donc que le choc national des politiques et des médias mainstream unanimes qu’à provoqué une chemise malmenée, était largement mérité. Tout autant que le silence assourdissant des conséquences familiales, sanitaires, sociales et financières que génère ce genre de plan, alors même que son donneur d’ordre engrange des bénéfices.

Quoi qu’il en soit, une chose est certaine : les politiques jugées prioritaires menées par les gouvernements successifs sont exactement inversement proportionnelles aux nombres des victimes. De quoi s’interroger, surtout quand le pouvoir en place se revendique du socialisme. Quoi que, vu le forcing anti-démocratique que profère le gouvernement avec la loi El Khomri qui est rejetée par une majorité de français.

 

deces 2015

chiffres_chomage2

chiffres_chomage3

Ces données proviennent du CESE (Comité Économique Social et Environnemental), dont le rapport est ici et la synthèse là.

Parmi ces sujets les plus en "débat" en France, un seul fait l’objet de stigmatisations constantes et, coïncidence probablement, c’est celui qui concerne le chômage. Ou plutôt les chômeurs, présentés alternativement comme seuls responsables de leur sort, assistés, fainéants ou cause certaine du déficit dans le budget français. A cette occasion, nous rappellerons une autre étude réalisé par ATD quart monde qui présente un autre regard sur les vrais assistés dans notre pays et contre les préjugés.

atd-quartmonde