Cowspiracy

Réalisé par Kip Andersen & Keegan Kuhn, Cowspiracy est un documentaire qui démoli les idées convenues sur les raisons liées aux problèmes environnementaux. Après avoir vu "Une vérité qui dérange" d'Al Gore, le co-réalisateur Kip Andersen décide de changer son mode de vie : tri hyper sélectif, production de compost, économie d'électricité, baisse de consommation d'eau, déplacements à vélo avant de s'apercevoir que la situation ne faisait qu'empirer et de se demander si ces actions, quand bien même partagées pour tous, suffiraient à "sauver le monde". Jusqu'à ce qu'il tombe sur un rapport des Nations Unies et que son enquête démarre sur cette découverte : Les vaches produisent plus de gaz à effet de serre que tout le secteur des transports (routier, aérien, maritime et ferroviaire).

De ce point de départ vont naitre des découvertes assez stupéfiantes sur une omerta globalisée où même des ONG telles que Greenpeace, WWF ou Surfrider foundation passent sous silence les conséquences de l'élevage intensif jusqu'à refuser une quelconque interview sur le sujet. Nous apprendrons par la suite que des centaines de militants se sont fait assassiner au Brésil et qu'à l'échelle mondiale, la peur règne sur l'évocation de ce sujet. Au Etats-Unis, les défenseurs des animaux et de l'environnement sont considérés comme la menace terroriste numéro 1 selon le FBI.

Quelques chiffres :

  • La consommation des ménages représente 5% de la consommation d'eau alors que l'élevage intensif  en représente 55% tout en occupant 45% des terres de notre planète et en étant responsable de 91% de la destruction de l'Amazonie.
  • Un demi-hectare (équivalent d'un terrain de football) de foret vierge est détruit à chaque seconde afin de nourrir les animaux et de faire pousser leur fourrage, tandis que 100 espèces de plantes, animaux et insectes disparaissent chaque jour.
  • 1 litre de lait nécessite 950 litres d'eau
  • 1 hamburger demande 2500 litres d'eau, soit 2 mois de douche d'un individu. Les coûts de sa fabrication sont supportés en majorité par la collectivité de part les aides financières distribuées à l'industrie agro-alimentaire. Si ce n'était pas le cas, un hamburger couterait 2,5 fois plus cher. Même ordre de grandeur pour les oeufs de poule.
  • La pèche intensive détruit plus d'espèces qu'elle n'en récolte pour l'alimentation humaine. Ainsi, 1 kilo de poisson destiné à la consommation détruit 5 kilos d'espèces non-ciblées.