Une autre histoire de l’Amérique

Dans cette série de 10 documentaires, Oliver Stone nous dévoile l’histoire contemporaine des États-Unis comme très rarement racontée. Ce nouvel opus du grand cinéaste engagé remet en question l’idéal américain tel qu’il est présenté officiellement dans les livres scolaires depuis la fin de la seconde guerre mondiale : interviews, images d’archives, photographies, films, enregistrements audio, cartes, graphiques et la voix narrative d’Oliver Stone (Philippe Torreton en Français) font de cette production originale un récit impartial de l’histoire que les petits Américains (et les autres) n’apprennent pas à l’école …

Il se peut que cette série documentaire disparaisse des différents hébergeurs de vidéos. Elle est à cette heure disponible en intégralité ici.

Voir aussi :

Une histoire populaire des États-Unis, par Howard Zinn

Cette histoire des États-Unis présente le point de vue de ceux dont les manuels d’histoire parlent habituellement peu. L’auteur confronte avec minutie la version officielle et héroïque (de Christophe Colomb à George Walker Bush) aux témoignages des acteurs les plus modestes. Les Indiens, les esclaves en fuite, les soldats déserteurs, les jeunes ouvrières du textile, les syndicalistes, les GI du Vietnam, les activistes des années 1980-1990, tous, jusqu’aux victimes contemporaines de la politique intérieure et étrangère américaine, viennent ainsi battre en brèche la conception unanimiste de l’histoire officielle.

Howard Zinn

Avec la mort de Howard Zinn le 27 janvier 2010, c’est l’une des grandes figures de la gauche intellectuelle américaine qui disparaît. Né en 1922 dans le milieu ouvrier new-yorkais, Zinn fait des études supérieures grâce au G.I. Bill, la loi de 1944 qui offre aux vétérans de la Seconde Guerre mondiale la possibilité de s’inscrire gratuitement à l’université. Engagé avec courage dans la lutte contre la ségrégation raciale alors qu’il enseigne à Spelman College, un établissement universitaire pour étudiantes afro-américaines d’Atlanta, il milite ensuite contre l’intervention au Vietnam. Ses travaux, menés notamment à l’université de Boston, révèlent la force de ses engagements politiques. Il est l’auteur de nombreux essais sur l’histoire du monde ouvrier, la désobéissance civile et la guerre juste. Une histoire populaire des États-Unis , publié en 1980, l’a consacré comme l’un des historiens les plus lus, bien au-delà des campus américains.